CalendrierFAQRechercherAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ayame Abe [Fiche terminée]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ayame Abe

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 24/06/2012
Localisation : Cachée ...

Feuille de personnage
Âge virtuel: 18 ans
Style de Survie: En Groupe

MessageSujet: Ayame Abe [Fiche terminée]   Dim 24 Juin - 16:18




Abe Ayame






Bienvenue!
  • Tu as 7 jours pour faire ta présentation à partir de ta date d'inscription.
  • L'avatar doit être de 200* x 400* pas plus pas moins
  • Tu ne peux poster que dans ta présentation, le flood et les demandes graphique.
  • Il est obligatoire de garder les codes, les couleurs et le format de la page de présentation
  • Si tu as une question vient sur la CB ou communique par MP avec un administrateur

[center]L'équipe de HTOD


||FICHE DE PRESENTATION||






  • Noms:Abe
  • Prénom:Ayame
  • Surnom: -
  • Age:18 ans
  • Sexe :Fille
  • Langues anciennement parlées : Japonais, anglais
  • Anciennes origine:Japonaise


  • Caractéristique physique:.(7 lignes complètes minimum)...

    Avant la Catastrophe : Ayame était une jeune femme d’origine japonaise, et selon les critères esthétiques de la culture nipponne, elle représentait la beauté parfaite. Sa peau était blanche, qualifiée de pure, lisse, sans la moindre imperfection, ce qui est lié à un mode de vie, une alimentation des plus saines. Une superbe chevelure brune, lisse et douce encadrait un fort joli minois, de grands yeux en amande qui reflétaient la beauté de son âme. Son regard le plus souvent malicieux transcendait d’ailleurs totalement sa beauté extérieure, ce qui n’était pas rien. Ses lèvres pleines et charnues et un petit nez aquilin achevaient ce portrait charmant. Une taille fine, une chute de reins à damner un saint, de longues jambes finement galbées formaient un corps musclé sans excès.

    Techniquement, Ayame était une femme assez moyenne pour le peuple japonais, mesurant précisément un mètre et soixante centimètres, pour un poids mince de cinquante kilogrammes. Au niveau vestimentaire, elle aimait porter de longues robes et des habits parfois plus masculins, du moins davantage neutres mais toujours amples afin de ne pas gêner ses mouvements d’une fluidité parfaite. Hélas, ses lunettes noires d’aveugle gâchaient un peu le tout, du moins aux yeux de la bonne société. Ses yeux d’un beau bleu contenaient trop de pigments, l’affligeant de la maladie rare appelée la leucodermie.

    Depuis la Catastrophe : Ayame est nettement moins fraîche, sa peau un brin décomposée avec des balafres et autres cicatrices un peu partout sur son corps qui sent la viande avariée malgré ses efforts pour lutter contre cette décomposition. Pratique avant tout, elle a noué ses cheveux hirsutes en deux tresses pour éviter qu’ils trempent dans le sang de ses proies. Ses yeux ont pris une teinte des plus étranges, ses iris sont devenus rouges sans pupille, sur fond noir, ce qui est lié à la leucodermie nécrosée, ou à un signal électrique différent dans leur cerveau. Pures hypothèses. Il semblerait aussi que ses ongles aient beaucoup durci et que sa force égale présentement celle de deux hommes.


  • Caractéristique psychologique:(5 lignes complètes minimum)...

    Pendant longtemps, Ayame fut une jeune femme ouverte d’esprit, qui ne refusait rien et est même plutôt curieuse des énigmes de ce vaste univers, et ce malgré sa cécité. Elle étudiait de son mieux, faisait tout son possible pour que ses parents soient fiers d’elle. Plutôt malicieuse, elle ouvrait de grands yeux étonnés à chaque fois qu’elle se retrouvait confrontée soit à une découverte apportée par un tiers, dans n’importe quel domaine, soit quand quelqu’un se moquait ouvertement d’elle, soit quand on la flattait ou même quand on tentait de la séduire. Avec sa maladie, on la flattait rarement, et on la séduisait encore moins souvent. Ayame avait alors tendance à mâcher un bubble gum pour signifier qu’elle ne pouvait qu’écouter son interlocuteur, bottant ainsi en touche, soit en affichant un grand sourire tout en envoyant son cynisme et une ironie offensive parce que finalement, elle avait une machine qui peut la renseigner à tout instant et donc, être une encyclopédie sur jambes, ça ne servait pas à grand-chose.

    Ayame a commencé à sombrer dans la morosité et la solitude quand elle a compris que tous la repoussaient, quand ils ne venaient pas à elle pour se moquer de sa maladie. Comme si c’était sa faute, si elle était affligée de la leucodermie, ce mal qui l’empêchait de voir dehors, et dans un bâtiment, ce n’était guère mieux. Dans la dernière clinique privée ou elle fut enfermée, elle rencontra Taru Kawada, un jeune homme subissant la même maladie qu’elle et les mêmes conséquences sociales. Nourrissant le même désir de vengeance, ils se rapprochèrent sentimentalement.


  • Histoire:(15 lignes complètes minimum sous forme de Rp)...

    La société, sa famille, ses proches, ses prétendus amis, ils lui avaient tout pris. Sa citoyenneté, sa dignité, ses biens, sa liberté. Tout, sauf son désir de vengeance. Ses parents étaient riches et ils l’avaient enfermée dans des cliniques pour la soigner, en théorie. Mensonge ! Ils avaient honte et c’était tout. Ce n’était pas sa faute si elle était quasiment aveugle en permanence ! Et ce docteur qui la torturait avec ses décharges électriques, comme si ça pouvait la soigner. Au moins, elle avait rencontré Taru, son chéri qui partageait la même affection oculaire. Ensemble, ils étudiaient les sciences. Ils avaient même pu participer à la création d’un jeu vidéo dont les héros étaient des jeunes gothiques devenus des zombies. Une histoire qui sortait des entiers battus, quoi. Le jeu avait connu un succès correct au Japon, mais leurs parents respectifs leur avaient pris leur salaire pour ce travail. Ca payait les frais de santé. Ils n’avaient pas besoin d’argent, de toute façon, qu’ils disaient.

    Vengeance !

    Puis Ayame était morte. Elle ignorait comment, ça c’était passé durant son sommeil. C’était peut-être un coma en fait. Elle ne savait pas. Ca n’avait pas d’importance. En revenant à elle, elle était devenue une zombie dans une clinique plongée dans le chaos. D’un coté, il avait les vivants et d’un autre coté les zombies qui les mangeaient. Les vivants fuyaient comme ils le pouvaient, ils n’étaient pas doués pour la survie. Ayame était donc devenue une zombie, par griffure peut-être. Son corps déjà quelque peu en décomposition ne portait pas de morsure en tout cas. Griffée par un zombie ? Peut-être, ou contaminée par un virus expérimental, certains savants étaient capables d’une telle folie. Folie, vraiment ? De son point de vue, Ayame se sentait mieux que jamais. Elle ne ressentait ni douleur, ni fatigue. Elle voyait et était toujours lucide, deux qualités que les autres zombies ne partageaient pas. Comme eux, elle entendait très loin et elle avait un odorat digne du plus fin des limiers. Comme eux, elle ressentait aussi une faim dévorante, une faim insatiable.

    Elle avait très envie de manger de l’humain.

    Toutefois, il y avait une autre priorité, retrouver Taru, son amour à elle et rien qu’à elle. Elle appréhendait le fait qu’il soit peut-être dans le ventre des zombies, ou s’il était lui aussi un mort vivant, qu’il soit comme les autres. Le regard vide, mu par son seul désir de manger des tripes chaudes.

    Le spectre de la solitude pesait plus sur elle que sa condition de zombie.

    Indifférente aux causes éventuelles de ce chaos, n’ayant que faire de savoir si seule la clinique était affectée, ou le quartier, ou la ville, ou le pays, voire le monde entier, Ayame trouva Taru dans un des couloirs. Il était devenu lui aussi un zombie et était comme elle toujours reconnaissable. Son petit air pas frais le rendait encore plus beau, en fait.

    "Chéri ?"

    Dit-elle de sa voix transformée en se penchant sur lui. Il avait l’air comateux. C’était fâcheux. Pour le ramener à elle, elle le gifla. Sa force avait augmenté, vu que son geste déboîta la mâchoire de son chéri. Elle la remit en place dans un claquement sec. Ni vue ni connue. Taru revint alors à lui. Tout d’abord, Ayame crut qu’il était devenu aussi vide que les autres zombies, mais il assimilait brusquement tous ces changements dans leur vie.

    Tout comme Ayame, Taru prenait bien leur nouvelle condition. Elle lisait dans ses beaux yeux sombres la même faim dévorante, mais surtout le même désir de vengeance.

    "Sortons."

    Lui prenant la main, elle sortit du bâtiment ou ils furent accueillis par un ciel sans nuage. Pour la première de son existence, la zombie n’avait pas mal aux yeux, elle voyait. De toute évidence, la ville était plongée dans le chaos, il y avait des fumées d’incendie un peu partout. Son regard se porta toutefois vers le bâtiment où le docteur Asanon avait toujours sévi au nom de la médecine. Sans surprise, Taru regardait dans la même direction.

    "Vengeance."

    "Vengeance."

    A l’intérieur, ils croisèrent des zombies qui allaient dans la même direction qu’eux, droit vers le laboratoire du docteur. Ils l’y trouvèrent enfermé. Des zombies étaient agglutinés à la baie vitrée menant à leur tortionnaire. C’était blindé, ils ne risquaient pas d’entrer. Le docteur le savait, riant comme un fou, il les narguait, arguant du fait qu’il avait de quoi tenir pendant des mois en ce lieu, que les zombies seraient décomposés en des tas inertes d’ici là. Croisant le regard de Taru, Ayame esquissa un bref sourire, lui faisant comprendre des yeux qu’ils pouvaient s’amuser un peu. Comprenant son message, ce dernier joua au zombie demeuré de base et s’approcha de la baie blindée, la gratta vainement de ses ongles. Les reconnaissant, le docteur rigola encore plus.

    "Greuh."

    Dit-elle avec un air absent avant d’ouvrir un à un les tiroirs présents. Là, le docteur Asano commença à s’inquiéter, surtout quand elle trouva le badge d’entrée d’un assistant. Il n’y avait bien sur aucun risque qu’un zombie puisse utiliser ceci pour entrer dans le laboratoire, devait penser le scientifique à ce moment précis. Si c’était le cas, Ayame le contredisait alors en se dirigeant de façon gauche vers le sas. D’abord, elle ne trouva pas le boîtier, puis sa main tenant le badge fit tout aussi semblant de manquer le boîtier. L’inquiétude du docteur se mua en peur quand la zombie ouvrit le sas. Elle entra, suivie par Taru qui s’y attendait et ils fermèrent l’accès aux autres zombies qui attendraient leur tour avant de manger.

    Nameho.

    Les deux zombies pénétrèrent donc dans le laboratoire. Le docteur avait perdu de sa superbe, les cheveux sales, la blouse tachée de sang, le regard paniqué. Il agitait frénétiquement un pistolet dans leur direction, ne sachant pas trop qui viser en premier.

    "Je vais tirer, je vais tirer !"

    La sommation était comique en soi. Après tout, un zombie basique n’y aurait pas du tout réagi. Une grimace déforma de fort belle façon le visage de Taru, du moins Ayame le trouvait beau, alors qu’il s’adressait au savant :

    "Une seule, balle ?"

    En soit, c’était logique, s’il avait eu assez de balles, le docteur aurait tiré tout de suite. La stupeur se lit alors sur le visage de l’humain. Taru avait vu juste.

    "Vous … vous parlez ! Mais … mais vous ne m’aurez pas !"

    Sur ce, il pointa le canon de l’arme à feu sur sa tempe et commença à presser la détente. Les deux zombies étaient devenus plus lents, et même si ça n’avait pas été le cas, aucun d’eux n’aurait pu empêcher ce suicide pour le moins fâcheux.

    CLIC

    Aucune détonation ne résonna dans le laboratoire, seul le son du percuteur ne rencontrant que le vide.

    "Plus de balle."

    Commenta tranquillement Ayame. Le docteur fut alors bloqué par les deux zombies, forcé sans mal à prendre place dans le fauteuil de torture. Attaché pour ne pas se débattre. Bâillonné parce que ses plaintes devenaient lassantes.

    "Faim."

    "Faim."

    Le savant transpirait la terreur par tous les pores de sa peau, par sa vessie qui venait de le lâcher, aussi. Ca sentait bon la vengeance en action. Passant derrière sa proie avec les outils adéquats. Ayame décalotta consciencieusement le crâne du docteur, mettant à nu son cerveau malfaisant. C’était plus facile de détruire que de réparer, oui. Il n’y avait pas de pain à portée de main, ça ne serait pas comme manger un œuf à la coque. Tant pis.

    "Ca va piquer un peu."

    A l’aide d’une spatule, les zombies mangèrent une bouchée de cervelle bien fraîche, s’en régalant, puis Taru alla ouvrir aux zombies. Il n’y avait pas de raison qu’ils ne soient pas satisfaits, eux aussi. Les morts vivants tirèrent sur les jambes du docteur et lui arrachèrent une bonne partie du corps, faisant se déverser les intestins chauds de leur victime sur le sol aseptisé. Ayame regardait le docteur droit dans les yeux. Elle voyait sa terreur à l’état pur, sa souffrance sans nom alors que la vie le quittait avec une lenteur délicieuse, du moins était-ce l’avis de la zombie, bien sur. Les zombies basiques mangeaient avec avidité le cadavre encore chaud du docteur alors qu’Ayame et Taru se régalaient de sa cervelle, n’en laissant pas un fragment.

    "Vengeance."

    "Vengeance."

    Tous deux le savaient, leur vengeance ne faisait que commencer. Ils ne trouveraient peut-être pas leur famille encore en vie mais il devait y avoir d’autres rescapés. Celles et ceux qui connaissaient encore le sens du mot humain, qui ne pensaient pas qu’à leur survie mais aussi à celle des autres, ceux-là, ils ne les mangeraient pas. Ceux-là, ils les aideraient même peut-être à survivre. Les vrais humains méritaient eux aussi d’exister malgré leur santé fragile. Par contre, les autres … les pillards, les criminels, les amateurs de violence gratuite, ceux là paieraient cher leur malfaisance. Ho oui, Ayame et Taru allaient savourer leur vengeance, la savourer dans tous les sens du terme.





Moa




  • Votre age IRL + de 21 ans
  • Quel est le nom du personnage de votre avatar: Fan art
  • Comment avez vous connu le forum? Recherche sur google, avec Taru
  • Première impression? Owi, des zomzom !
  • Des suggestions pour l'améliorer? Inciter les nouveaux à jouer des zomzom !
  • Avez vous lu le règlement? ~ Code validé par H ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Turner

avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 07/04/2011
Age : 23
Localisation : proche de toi, trés proche de toi...

Feuille de personnage
Âge virtuel: 23
Style de Survie: En Manipulateur

MessageSujet: Re: Ayame Abe [Fiche terminée]   Lun 25 Juin - 11:31

Bonjour !

Et bien le nombre de ligne est parfait pour toi aussi, pas de faute et une très belle fiche ^^. Je te donne donc ta première validation !

Obtenir la seconde ne va pas être très difficile je pense =).

Bienvenue a toi !

• ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ •~ • ~ • ~ • ~ •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayate Totchimaru

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 10/08/2010
Age : 24
Localisation : Partout est nul part a la fois.

Feuille de personnage
Âge virtuel: 17
Style de Survie: En Groupe

MessageSujet: Re: Ayame Abe [Fiche terminée]   Lun 25 Juin - 16:24

Comme ma collegue la dit, ton nombre de ligne est parfait, pas de faute et une très belle fiche.

Je ne vois rien qui me retient de donner ta seconde validation !

Hellcome a toi, et bonne survie en temps que zombie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayame Abe

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 24/06/2012
Localisation : Cachée ...

Feuille de personnage
Âge virtuel: 18 ans
Style de Survie: En Groupe

MessageSujet: Re: Ayame Abe [Fiche terminée]   Lun 25 Juin - 16:33

Merciiii bounce
On va essayer de pas mourir plus que déjà, oui... ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ayame Abe [Fiche terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ayame Abe [Fiche terminée]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LADY MASTERMIND ♠ Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]
» Signaler une fiche terminée
» Matabei ASASUISEI - Shodaime Kazekage || Fiche terminée
» Fiche terminée ? Faites le nous savoir.
» FICHE TERMINÉE | Passage obligatoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Hors RP :: Matricule des Victimes :: Les Zombies-
Sauter vers: