CalendrierFAQRechercherAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Taru Kawada [Fiche terminée]

Aller en bas 
AuteurMessage
Taru Kawada

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 24/06/2012
Localisation : Ombre parmi les ombres

Feuille de personnage
Âge virtuel: 18 ans
Style de Survie: En Groupe

MessageSujet: Taru Kawada [Fiche terminée]   Dim 24 Juin - 14:09




Kawada Taru






Bienvenue!
  • Tu as 7 jours pour faire ta présentation à partir de ta date d'inscription.
  • L'avatar doit être de 200* x 400* pas plus pas moins
  • Tu ne peux poster que dans ta présentation, le flood et les demandes graphique.
  • Il est obligatoire de garder les codes, les couleurs et le format de la page de présentation
  • Si tu as une question vient sur la CB ou communique par MP avec un administrateur

[center]L'équipe de HTOD


||FICHE DE PRESENTATION||







  • Nom: Kawada
  • Prénom: Taru
  • Surnom: -
  • Age: 18 ans
  • Sexe: Garçon
  • Orientation sexuelle : Ca se mange ?
  • Statut : Ben mort
  • Langues parlées: Japonais, anglais
  • Ancienne origine: Japonaise


  • Caractéristique physique:(7 lignes complètes minimum)...

    Avant la Catastrophe : Taru Kawada était un jeune homme d’origine japonaise. Il mesurait exactement un mètre et soixante-dix centimètres pour un poids d’environ soixante kilogrammes. Pas trop grand, pas trop petit pour un poids mince, il s’estimait dans la moyenne. Contrairement aux apparences, il n’était pas chétif. Sa peau était douce, reposant pourtant simplement sur une hygiène quotidienne. Sa chair était ferme, ses muscles finement galbés démontraient un entretien physique régulier. Une chevelure brune plutôt facile à coiffer encadrait son visage aux traits réguliers. Le plus souvent cachés derrière des lunettes noires d’aveugle, ses yeux étaient d’une couleur bleue aussi jolie que rare pour un japonais mais ils contenaient trop de pigments, lui faisant subir la maladie appelée la leucodermie. Sans cette affection, des adolescents auraient pu tout à fait lui envier son apparence physique qui aurait pu être alors digne d’un héro de Shonen.

    Depuis la Catastrophe : Taru est un zombie d’origine japonaise. Sa taille n’a pas changé, à priori son poids non plus. Toujours pas trop grand, toujours pas trop petit pour un poids en principe toujours mince. Par contre, l’apparence humaine en a pris fatalement un coup. Sa peau a viré au teint livide avec une nuance verdâtre. Ses cheveux sont devenus un brin hirsute. Ses yeux ont aussi changé, ses iris sont rouges sans pupille, sur fond noir. Ce serait lié en théorie à la leucodermie nécrosée. Il semblerait aussi que ses ongles aient beaucoup durci et que sa force égale à présent celle de deux hommes.


  • Caractéristique psychologique:(5 lignes complètes minimum)...

    Jusqu’à son adolescence, Taru était un brave garçon dénué de malveillance. Attentionné, à l’écoute des autres, il ne liait pas amitié pour savoir comment profiter des autres mais par pure affinité affective. Un peu à cause de sa maladie, il était réservé mais pas timide. Facile à vivre, il ne se vexait jamais et avait des réparties aussi spontanées que désarmantes. Du moins, en principe. Naturellement optimiste, il voyait toujours le bon coté des choses, ce qui pouvait irriter ses proches. Toujours souriant, il s’efforçait de provoquer le respect de ses parents. Ses grands yeux bleus étaient le reflet de son âme amicale.

    Puis Taru s’est aperçu qu’à cause de sa maladie qui le rendait aveugle à la lumière du jour, tout le monde le considérerait toujours comme un handicapé. Il comprit que ses parents ne le respecteraient jamais, qu’ils avaient même honte de lui. Exclu de la bonne société, il commença à s’isoler de lui-même, sauf vis-à-vis d'Ayame Abe, sa chérie. Il nourrit un désir de vengeance contre toute forme d’injustice.

    Depuis la Catastrophe, Taru s’est mis en tête de dévorer vif tous ceux qui abusent de leur pouvoir, que ce soit des pillards, des criminels ou notables corrompus. Son sourire est devenu une grimace qu’il exprime surtout devant un bon repas, ou pour Ayame Abe.


  • Histoire:(15 lignes complètes minimum sous forme de Rp)...

    Attaché au fauteuil dit médical, Taru subit une autre décharge électrique qui lui sembla particulièrement plus douloureuse que les précédentes. C’était dire. Tétanisé, son corps se cambra un moment sous la violence du choc. Dire que c’était de la médecine moderne. C’était juste de la torture, oui.

    "Ca picote un peu, quand même."

    Se contenta-t-il de dire au docteur Asano alors que ce dernier se penchait pour vérifier si le casque tenait bien en place sur la tête de son patient. C’était le cas. C’était par le biais des électrodes présents sur le casque que le courant faisait comme vriller le cerveau du jeune homme. Encore heureux que ça tenait bien, sinon c’eut été la tonsure.

    "Ca picote même assez fort, je pense. Vous êtes courageux, continuez comme ça. N’oubliez pas que votre guérison prochaine est en jeu."

    Mais oui, et la marmotte … pour sa part, le docteur parlait toujours avec une froideur de machine. Au moins, s’il aimait torturer ainsi ces patients au nom de la médecine, il ne le montrait pas. Ca ne le rendait pas moins haïssable. Il observa un moment Taru, pensif, avant d’envoyer une autre décharge électrique. Malgré la douleur ressentie, le jeune homme se dit que son bourreau devait réfléchir à la possibilité de lui répéter à nouveau son CV médical. Ce fut le cas.

    "Je vous sens hostile, mon cher patient, mais ce n’est pas ma faute si votre cerveau est comme monté à l’envers. Ce n’est pas de ma faute si la leucodermie vous empêche de voir à la lumière du jour. Ce n'est pas ma faute si vous avez trop de pigments dans vos yeux hostiles."

    Des yeux hostiles, le docteur pouvait le voir, lui, alors que même avec la luminosité au plus bas, Taru n’y voyait pas à plus d’un mètre. Dire que cette maladie ne touchait en moyenne qu’une personne sur un milliard, et il avait fallu que ça tombe sur lui. Dire que le troisième cas connu était un chinois qui voyait parfaitement dans l’obscurité, mais on n’en savait pas plus sur lui. Peut-être qu’il souffrait de migraines atroces en permanence. Peut-être qu’il avait une tumeur au cerveau. Il n’y avait pas de raison que les deux seuls cas japonais atteint eux aussi de ce mal soient à ce point handicapés.

    Une nouvelle décharge secoua Taru, ça commençait à faire beaucoup pour une seule séance. Il mordit un peu plus dans le morceau de bois coincé dans sa bouche pour lui éviter d’avaler sa langue. Ce n’était pas la faute du docteur, qu’il disait. A peu de choses près, c’était quand même comme ça qu’on "soignait" les déments. La médecine moderne, hein.

    "Une dernière décharge. Attention, ça risque de picoter un peu plus fort."

    Cette fois, Taru se dit qu’il allait mourir. Là, comme ça, bêtement, dans un assassinat déguisé en accident peut-être. Le temps semblait se figer et il voyait sa courte vie défiler dans sa tête. Sa naissance dans une famille aisée vendant des produits réfrigérant. Ils vendaient du froid, quoi. Ca commençait bien, mais à cause de sa maladie, le petit Taru s’était attiré très vite la honte familiale. Isolé, renié, il avait passé toujours plus de temps en clinique privée avant de finir entre les mains sadiques du docteur Asano.

    "17H35, le patient Kawada s’est évanoui à l’issue de la séance médicale."

    Ainsi, Taru n’était pas mort, sinon il n’aurait pas pu entendre le rapport oral du docteur. Il n’était pas évanoui, il était en train de s’évanouir, mais la nuance était finalement insignifiante.

    "Il est toujours moins résistant que la patiente Abe."

    Abe. Ayame Abe, une jeune femme qui souffrait du même mal que lui, elle-même reniée également par une famille tout aussi aisée, peut-être encore plus. Taru et Ayame se comprenaient tellement que leurs rapports avaient rapidement dépassé l’amitié. Au moins ce lieu maudit avait servi à ça, pensait le jeune homme en se sentant sombrer dans le néant. Bien sur, ça ne suffirait pas à juguler sa haine grandissante, pour ses proches qui l’avaient repoussé, qui lui avaient menti. Sa haine contre toutes les injustices mais surtout contre le docteur Asano. Lui, il voudrait le punir bien plus que les autres, lui, il voudrait … il voudrait … le manger …

    "Gru ?"

    Sa propre voix caverneuse le surprit alors qu’il passait sans transition de l’inconscience sans rêve à conscience. Etait-il vraiment revenu à la réalité ? Un moment interdit, il assimilait des informations plus incohérentes les unes que les autres.

    "Mon Précieux."

    Cette douce voix semblable au passage une griffe d’acier sur une ardoise venait d’Ayame. Elle était penchée sur lui. Une expression mêlant inquiétude et ravissement se lisait sur son beau visage cadavérique.

    Cadavérique ?

    D’un coup, les autres informations semblaient tellement secondaires. Le fait que Taru soit avachi dans un brancard lui-même abandonnée avec d’autres en plein milieu d’un couloir de la clinique. Le fait que l’endroit soit plongé dans l’obscurité et qu’il y voit comme en plein jour. Le fait qu’Ayame le voit comme en plein jour. Ca, les traces de sang sur les murs, par terre, le désordre trop bizarre pour une clinique et l’odeur de mort. Tout ça était trivial. Ayame était auprès de lui. Elle avait un vague air de viande périmée mais Taru la trouvait plus belle que jamais.

    "Mon Trésor."

    Répondit-il enfin de sa voix rauque, comme s’il avait des cailloux dans la bouche, avant d’enlacer sa chérie. Pas trop fort parce que de toute évidence, il avait plus de force qu’avant.

    "Toi, moi, zombies."

    Lui dit-elle alors en prenant la main de Taru avant de la porter à son cou à elle. Pas de pouls, rien. Idem pour Taru.

    "Gru. Zombies lucides."

    Il ne ressentait ni peur, ni fatigue, ni engourdissement après un si brusque rétablissement, quelque chose comme ça. Il ne ressentait qu’une chose.

    La faim.

    Il n’avait jamais éprouvé une telle faim, et de toute évidence, il n’avait pas faim de riz ou de petits gâteaux. Il ne ressentait pas non plus la froideur des lieux, ce qui était tout autant inexplicable, puis il se rendit compte qu’il ne ressentait plus rien hormis cette faim dévorante. Il regarda un de ses bras dénudés et vit que sa peau non plus n’était plus fraîche du tout. Elle était même un peu en décomposition.

    "Greuh. D’autres zombies. Aveugles. Pas lucides."

    Taru lisait la même faim dans le regard de sa bien aimée. Il porta la main à sa bouche et constata qu’aucun souffle ne la touchait. Il ne respirait plus, ses poumons étaient inertes. Il avisa une glace et quand il se vit dedans, il n’avait plus aucun doute, ils étaient devenus des zombies. Ayame avait donc croisé d’autres morts vivants, mais tous deux étaient différents. Ils avaient alors tous deux les mêmes yeux, l’iris rouge sans pupille sur fond noir. C'était peut-être lié à la leucodermie. Dans ce cas, ce serait ironique que cette maladie devienne un avantage à leur mort.

    "C’est passé, quoi ?"

    En réponse, la zombie haussa les épaules pour symboliser en quelque sorte son ignorance.

    "Sais po."

    Pour sa part, Taru entreprit de se tater, autant qu’il le pouvait.

    "Morsure, griffure ? Gaz, virus ?"

    Demanda Ayame, semblant devancer les pensées de son chéri, comme bien souvent.

    "Sais po."

    Parler leur coutait visiblementun effort à tous deux, d’où un usage limité de la parole. Les autres zombies parlaient-ils, avaient-ils ce regard ? En tout cas, c’était visible à l’oeil nu, le corps d’Ayame était déjà assez marqué mais c’était peut-être une décomposition normale, si on pouvait employer le mot normal dans ces conditions. Sous sa tenue noire, Taru découvrit des marques du même genre.

    "La faute à Umbrella."

    Dit alors Taru, l’air faussement mauvais, ce qui fit rire Ayame dans un charmant croassement. Cette société n’existait pas dans la réalité. Taru se demandait ce qui les avait changés en morts vivants. Avaient-ils été mordus, mordillés, griffés ? Ils avaient peut-être été contaminés par le biais d'une injection, lors d'une expérimentation ratée ? Ce phénomène était-il isolé ou déjà très répandu dans le pays, dans le monde entier ? Pensif, le zombie contemplait sa chérie à nouveau très proche de lui et se grattait la tête machinalement. Un peu de cuir chevelu resta dans ses doigts. Ce n’était pas une bonne idée, de se gratter. Il leur faudrait aussi retarder la décomposition de leur corps zombifié, et il avait une idée à ce sujet. L'ironie du sort, tout ça.

    "Faim."

    La réflexion dite sur un ton naturel l’arracha à ses réflexions et il se rendit compte pour la première fois que leur nouvel état ne les choquait ni l’un, ni l’autre.

    "Faim."

    Répondit-il avec la même facilité. Ils étaient devenus des zombies et ils le prenaient bien, comme si ça allait de soi.

    Pour la première fois de sa vie, Taru avait envie de voir ce qu’il se passait dehors, pas seulement pour se nourrir. Il était avide de vengeance, un désir qu'il savait partagé par sa chérie.





Vous le joueur




  • Votre age IRL +21 ans
  • Quel est le nom du personnage de votre avatar: Fan art
  • Comment avez vous connu le forum? Google, en cherchant un forum où on peut incarner un zomzom
  • Première impression? Zomzom !
  • Des suggestions pour l'améliorer? Davantage de joueurs incarnant des zombies !
  • Avez vous lu le règlement? ~ Code validé par H ~




Dernière édition par Taru Kawada le Dim 24 Juin - 23:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Turner

avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 07/04/2011
Age : 23
Localisation : proche de toi, trés proche de toi...

Feuille de personnage
Âge virtuel: 23
Style de Survie: En Manipulateur

MessageSujet: Re: Taru Kawada [Fiche terminée]   Dim 24 Juin - 15:31

Salut !

Alors le nombre de ligne est parfait, pratiquement pas de faute et c'est très agréable à lire !
Pour moi c'est parfait je te donne donc ma première validation sans hésiter ! =)
Bonne chance pour la deuxième mais il n'y aura pas de soucis je pense ^^

bienvenue à toi cher zombie !

PS : ne me mange pas je suis sage

• ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ •~ • ~ • ~ • ~ •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taru Kawada

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 24/06/2012
Localisation : Ombre parmi les ombres

Feuille de personnage
Âge virtuel: 18 ans
Style de Survie: En Groupe

MessageSujet: Re: Taru Kawada [Fiche terminée]   Dim 24 Juin - 15:44

Merci. Very Happy

Alors tu as été sage, ho ho ho *non, c'pas ça ...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayate Totchimaru

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 10/08/2010
Age : 25
Localisation : Partout est nul part a la fois.

Feuille de personnage
Âge virtuel: 17
Style de Survie: En Groupe

MessageSujet: Re: Taru Kawada [Fiche terminée]   Dim 24 Juin - 16:11

Après lecture de ta fiche, je suis désolé mais sa ne passe pas... *SBAF*

Je plaisante, sa passe parfaitement, tout comme ma collègue, je n'ai vue aucune faute, les lignes sont respecté, l'histoire et les description sont très prenante... Donc...

Sans hésité, tu a ma seconde validation !

Par conséquent, tu est validé, je te souhaite bonne survie, car je doute que les survivant te laisseront tranquille ( et oui, même les zombies doivent survivre ^^ )

Et, je l'oubliais... HELLCOME !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Taru Kawada [Fiche terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Taru Kawada [Fiche terminée]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LADY MASTERMIND ♠ Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]
» Signaler une fiche terminée
» Matabei ASASUISEI - Shodaime Kazekage || Fiche terminée
» Fiche terminée ? Faites le nous savoir.
» FICHE TERMINÉE | Passage obligatoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Hors RP :: Matricule des Victimes :: Les Zombies-
Sauter vers: