CalendrierFAQRechercherAccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 You can play with Death [ terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Desperados silver

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 22
Localisation : A la recherche de cette dame qui travaille sans relâche: la mort

Feuille de personnage
Âge virtuel: 22 ans
Style de Survie: En Solitaire

MessageSujet: You can play with Death [ terminé ]   Mer 16 Mai - 22:47

Je mettais en joue un étudiant dans une ruelle, je me demande encore ce qui c'est passé pour qu'on en arrive là, j'avais fait mes courses il y a quelques jours, je les ai mis dans ma voiture et pour le plaisir je fis un tour pour me détendre, c'est vrai mes dernières missions m'ont épuisé, mais depuis un certain évènement, je garde sur moi toujours une arme avec des chargeurs et un silencieux, je me suis baladé dans le centre commercial voyant tout ce que j'ai raté de ma vie, croisant étudiant, civil et autres, je me suis évidemment bien habillé mais mes vêtements sont spéciaux, quand je retourne ma veste, j'en ai une autre, pratique pour passer inaperçu, voyant ces personnes profitait de la vie et que moi je n'en ai pas eu, des groupes de jeune qui s'amuse, moi qui n'ait pas eu cela mais voilà je ne sais pour quelle raison, je suis rentré dans un magasin de jeux vidéos, voyant à quel point les jeux atteignent des graphisme magnifique, les jeux de guerre sont presque réel, puis je vois le gérant, mon passé s'est défilé devant mes yeux, un des vingts qui ont détruit ma vie mais je ne devais pas le tuer ici, je me suis approché de lui.

- Excusez-moi, monsieur je cherche un jeu pour mon neveu, un vieux jeu et il m'a dit que je le trouverais ici, c'est quoi déjà le nom, ah oui Final Fantasy 7, voilà
-Effectivement, vous avez de la chance, il m'en reste justement un exemplaire, veuillez me suivre dans la réserve

Je l'ai donc suivi, on est descendu dans la réserve, il a mis une caisse sur une table et pendant qu'il cherchait j'ai armé mon arme et en ayant entendu le bruit il se retourna

-Mais que ce que vous faites ?!
-Je venge ceux que tu as tué il y a 18 ans
-Mon dieu, tu es vivant, les excuses ne suffiront pas mais crois moi, je regrette ce que j'ai fait mais pitié je...
-DE LA PITIE, ah ah ah ah en as tu eu autant quand tu as tué tout ceux que j'aimais alors maintenant c'est mon tour de te montrer c'est quoi de n'avoir pas de pitié
-Non attendez je...

Il n'a pas eu le temps de finir sa phrase que les coups de feu silencieux ont commencé à le tuer, lorsque je m’apprêtais à lui tirer la dernière quand un bruit s'est produit derrière moi, je me suis retourné, j'ai tiré la dernière puis je dus recharger mais l'intrus avait filé et par chance je tombis sur un portefeuille, je l'ouvris et trouva une carte étudiant

-Que la chasse commence mon cher Hayate Tochimaru
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayate Totchimaru

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 10/08/2010
Age : 24
Localisation : Partout est nul part a la fois.

Feuille de personnage
Âge virtuel: 17
Style de Survie: En Groupe

MessageSujet: Re: You can play with Death [ terminé ]   Dim 3 Juin - 18:28

Je continuais de courir... Poursuivie par un tueur fou... Comment en suis-je arriver la ? Poursuivie par quelqu'un qui souhaite me tuer, alors que je glisse en avant et esquive par chance une ou deux balle au dessus de ma tête ? Voici l'explication...

Tout a commencer il y a quelque jours, alors que j’étais au centre commercial, a faire les boutiques... Bien sur, de ce qui m’intéressait, manga, jeux, film, musique... jusqu'à arriver dans mon magasin fétiche, ou j’étais plutôt pote avec le patron de la boite, me faisant a chaque fois discrètement une ristourne de 50% sur les jeux que je souhaitais me procuré, n'importe lesquelles ! C'est le genre de mec a savoir tout vous procuré, même les choses qui datent des années 1980/1990 en matière de jeux. Justement, après mon achat, je voyais justement un drôle de mec arriver... Puis, je l'entend demandé un jeu assez dur a trouver... Final Fantasy 7, que de souvenir en entendant ce nom... Puis les vois ce diriger en arrière boutique. Ma curiosité me perdra... Je me mit a les suivre, puis, après une séance de dialogue que j'ai loupé visiblement, vois mon ami ce faire abattre froidement et ce prendre tout un chargeur dans le corps... Si l'homme n'était pas armée avec sa, j'aurais intervenue, mais la... J’entrepris de partir en courant, mais je fit tomber un carton sur moi... Une chance, le mec me rate... Touchant le carton, pendant qu'il recharge, je prend vite la fuite en partant... Laissant sans faire exprès tomber mon portefeuille, malheureusement, je ne vais pas aller le recherché... Faudrait être fou pour faire sa, retourné la ou un tueur était..

Quelque jours plus tard, une fois au lycée, je réfléchissait a tout sa... J'avais envie d'aller a l'enterrement de mon ami, mais... Je n'ai pas préféré y aller... Et j'avais eu raison, le mec de la dernière fois y était, croyant que j'allais venir... Je me mit aussi a 'changer' mes habitude... Au lieux qu'un certain jour, j'allais chez un ami, j'allais au centre commercial etc... Ben tout sa était changer, de façon aléatoire, afin de ne pas donner un planning 'précis' si j’étais suivit...

En parlant du lycée, une affiche était présente, allant voir, je vit que c'était une affiche qui parlais de musicien ou autre, comme une 'convention' ou les élèves irait voir les instrument qui les intéresserais... Et peut-être voir pour prendre des cours, toute sortent d'instruments, même du piano ou du violon... Ces deux derniers instrument m’intéressait. Puis, je me mit a entendre du grabuge dehors, curieux, j'allais voir et je voyais plein d’élève autour d'une voiture, en m'approchant, je pu reconnaître que c'était une Nissan skyline specV... Le conducteur me rappelais quelqu'un, mais je ne me souvenais plus qui... Puis, je retourne en classe, la récré étant fini.

~Pendant ce temps, a l'appartement de la victime~

Une jeune femme ce faisant passer pour une flic parvint a entrée chez la victime... Visiblement, les lieux avais déjà été fouillé, ce qui n'allais pas lui facilité la tache... Fouillant dans les affaires, les tiroirs, la penderie etc... Elle ne trouva rien, désespéré, elle s’assit sur le canapé... Et sent quelque chose de dure dans la mousse, elle retire le siège du canapé et ouvre le coussin, trouvant une sorte de 'coffret', contenant un lecteur DVD ainsi que plusieurs CD... Elle alla dans un endroit sur... A savoir, chez elle, écoutant ce que les CD ont a dire... L'homme, anciennement dans la marine, avais garder de vieux tic... Notamment de commencer ces CD avec 'journal de bord', malgré qu'il soit sur terre ferme.

« Journal de bord du 3 Mai 2012, aujourd'hui, les affaires ont bien marché... Les gens, surtout les adultes, sont friand de choses rares... J'ai encore vue ce pti jeune, mon pti habituer... Je crois bien qu'il mérite quelque chose pour sa fidélité... Je lui ferais quelque réduction, il les mérites... »

Elle continua a écouté, CD sur CD, a chaque fois, il faisait un récapitulatif de la journée, parlais de l'habituer etc... Sauf sur les CD contenant les 3 derniers jours de vie...

« Journal de bord du 1er Juin 2012... J'ignore pourquoi, mais je me sent surveillé...J'ai aussi fait une chose que je regrette... J'ai l'impression que mon passé resurgis... Un passé daté de 18 ans... »

« Journal de bord du 2 Juin 2012... J'ai cru voir un fantôme du passé... J'ai... J'ai fait une terrible erreur... Pauvre pti gars... J'aurais jamais du lui dire tout sa... Je regrette... Je regrette tellement... »

« Journal de bord du 3 Juin 2012... J'ai le sentiment que je vais mourir aujourd'hui... Vous qui écoutez ce message, si je suis mort, accordez la requête d'un vieil homme plein de regret... Un danger pèse sur un jeune homme nommé Hayate Totchimaru... Je lui ai révélé des choses qu'il n'aurais jamais du connaître, et sans doute, l'on ma recherché pour cela... Sauvez le, mettez le en lieux sur... Il ne mérite pas ce qui lui arrive... Vous qui écoutez ce message, qui que vous soyez, sauvez lui la vie... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Turner

avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 07/04/2011
Age : 22
Localisation : proche de toi, trés proche de toi...

Feuille de personnage
Âge virtuel: 23
Style de Survie: En Manipulateur

MessageSujet: Re: You can play with Death [ terminé ]   Dim 3 Juin - 20:03

Pourquoi c’est toujours à moi qu’on refile les missions galères ? Soutirez des infos…c’est vrai que j’étais douée pour ça mais bon…non non je ne me vante pas. J’avais pas l’air conne dans l’appart de mon suspect. Surtout que celui-ci était mort…trop génial, non mais vraiment super ! Un énoooorme soupire de lassitude extrême est sorti de ma bouche pendant que je fouillais désespérément cet saloperie d’appart. Si je n’avais pas mes infos, s’en était finit de ma mission. Je ne trouvais rien, et je m’assis alors…bon ok je m’affala sur le canapé comme une bouse, avec grâce et légèreté si vous préférez. C’est alors que j’ai senti un truc me péter les fesses…Je vous vois venir bande de pervers mais rien a voir…ce truc était dans l’assise du canapé. J’ai donc sorti mon couteau pour la découper, et pu y découvrir une boîte. Un immense sourire apparut alors sur mes lèvres rouges. Je savais que je ne trouverais rien d’autre dans cet appartement alors j’ai pris la boite, effacé toute trace de ma venue et suis retournée sans attendre à mon hôtel. J’ai pris ma voiture et suis rentrée le plus vie possible. Je n’ai pas ouvert les volets, pourtant il faisait beau. Je suis restée dans le noir et j’ai pris ma vodka, buvant quelques gorgées avant de m’asseoir sur le canapé et d’écouter les enregistrements :

1er enregistrement :
« Journal de bord du 3 Mai 2012, aujourd'hui, les affaires ont bien marché... Les gens, surtout les adultes, sont friand de choses rares... J'ai encore vue ce pti jeune, mon pti habituer... Je crois bien qu'il mérite quelque chose pour sa fidélité... Je lui ferais quelque réduction, il les mérites... »

La plupart des bandes son, parlait de ses clients, de son habitué etc…je m’en foutais complet…mais j’ai donc écouté la suite, après tout on ne sait jamais et chaque information peut s’avérer précieuse. Je ne néglige aucun détail, c’est ça le travail de pro :

2ème enregistrement :
« Journal de bord du 1er Juin 2012... J'ignore pourquoi, mais je me sent surveillé...J'ai aussi fait une chose que je regrette... J'ai l'impression que mon passé resurgis... Un passé daté de 18 ans... »

C’était déjà plus intéressant…mais je n’avais pas l’impression que ça avait quelque chose à voir avec mon affaire…je continuais d’écouter cependant :

3ème enregistrement :
« Journal de bord du 2 Juin 2012... J'ai cru voir un fantôme du passé... J'ai... J'ai fait une terrible erreur... Pauvre pti gars... J'aurais jamais du lui dire tout sa... Je regrette... Je regrette tellement... »

Mais de quel passé parlait-il ? Et qui était ce garçon dont il parlait si souvent ? Je devais retrouver ce garçon … Il devait probablement avoir des infos pour moi.

4ème enregistrement :
« Journal de bord du 3 Juin 2012... J'ai le sentiment que je vais mourir aujourd'hui... Vous qui écoutez ce message, si je suis mort, accordez la requête d'un vieil homme plein de regret... Un danger pèse sur un jeune homme nommé Hayate Totchimaru... Je lui ai révélé des choses qu'il n'aurais jamais du connaître, et sans doute, l'on ma recherché pour cela... Sauvez le, mettez le en lieux sur... Il ne mérite pas ce qui lui arrive... Vous qui écoutez ce message, qui que vous soyez, sauvez lui la vie... »

Je me suis mordu la lèvre, en entendant ça, pas de doute il avait des infos et il pourrait m’aider mais…quand j’ai entendu ce nom ‘ Hayate Totchimaru’ je me suis souvenue. C’est le jeune homme de la dernière fois…celui du magasin de jouet. Une chose était sur cette fois, si il était en danger et qu’il avait des infos je devais à tout prix le sauver, et je le ferai.


• ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ •~ • ~ • ~ • ~ •


Dernière édition par Kate Turner-Totchimaru le Mer 6 Juin - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desperados silver

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 22
Localisation : A la recherche de cette dame qui travaille sans relâche: la mort

Feuille de personnage
Âge virtuel: 22 ans
Style de Survie: En Solitaire

MessageSujet: You can play with Death   Dim 3 Juin - 21:20

Voilà qui est embêtant, j'ai un témoin qui as peut-être vu mon visage, je dois m'en débarrasser, par chance j'ai trouvé un porte feuille qui contentait une carte étudiante du appartenait à Hayate Tochimrue, dommage pour lui, il était là au mauvaise endroit, au mauvais moment, je dois donc me changer, non les filles je ne me mettrais pas nu, j'inverse ma chemise et mon t-shirt, je sors de mes poches des gants et un paire de lunette, j'ai rangé mon arme et je suis sorti, ma voiture a attiré les regards bien sur, une muscle car au Japon, je suis rentré chez moi, dans ma villa, j'ai pris mon pc portable, je l'ai mis sur la table du salon et j'ai allumé la télé, évidemment mon meurtre fait la une des médias, mais je devais me concentrer sur ma cible, le lycée Fujimi est assez célèbre ici, j'ai piraté le système pour trouvez ce cher Hayate, élève en seconde,élève modèle, travailleur, vice-capitaine de Kendo de son école,bref, l'exemple de l'élève modèle, mais comment l'approcher.
La chance me sourit encore, il y a un évènement musical au lycée, il recherche des musiciens pour faire découvrir la musique aux élèves, un aubaine pour moi, eh oui malgré mon métier et à mon caractère, je joue du violon, je devais préparer un plan maintenant, mon étui de violon a un double fond, sous la mousse de mon violon, j'ai un compartiment, j'y installe un UMP 45, avec des chargeurs et un silencieux, j'ai préparé des habits et je devais utilisé une autre voiture car la mienne serait trop facile a repérer, j'ai vu un concessionnaire qui pourrait m'aider, le lendemain, je me suis préparé, je suis allé voir ce concessionnaire qui m'a proposé un Skyline Gtr Spec-V, ça me convennait, je me suis ensuite rendu au lycée où bien sur les étudiants se sont approchés de ma voiture, j'en suis descendu et je me suis rendu dans le bureau du directeur.

Monsieur le directeur, il y a un musicien qui veut vous voir
Merci, faites le rentrer
Vous pouvez rentrez monsieur
Merci
Bonjour à vous et merci de vous être déplacé pour montrer la musique aux étudiants
C'est tout naturel, il faut qu'il ai une autre occupation que c'est jeux ou ordi qui les rend amorphes
Vous avez entièrement raison, la représentation commence de 12 heures jusqu'à 17 heures
Très bien, ça me convient
Il me faudrait aussi votre nom
John Smith
Bien monsieur Smith, à midi alors
C'est cela au revoir

Voilà qui est fait, j'ai fait tout le temps qu'il fallait avec mon violon, je me faisait acclamé par les étudiants, puis ma cible m'a demandé si je pourrais lui accordé une petite entrevue, je l'ai accepté, vers 17 h 10, il est venue,, j'avais préparé mon UMP 45 et je me suis retourné mais je n'avais pas encore mis le silencieux, je lui ai dit qu'il fasse sa prière le temps que j'installe mon silencieux mais il en a profité pour me lancer son sac à la figure et j'ai appuyés sr la détente le manqant, je me suis relevé pour le poursuivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Turner

avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 07/04/2011
Age : 22
Localisation : proche de toi, trés proche de toi...

Feuille de personnage
Âge virtuel: 23
Style de Survie: En Manipulateur

MessageSujet: Re: You can play with Death [ terminé ]   Jeu 28 Juin - 22:34

Je connaissais le nom d’Hayate c’était un avantage non négligeable sur mon ennemi. Je suis donc rentrée au commissariat pour effectuer une rechercher et trouver des informations sur Hayate : sa maison, son lycée etc… En tant qu’agent spéciale j’avais facilement accès à des informations parfois même classées top-secrètes. Après une recherche assez rapide, j’ai donc trouvé ce que je cherchais. Une bonne nuit de préparations et j’irai à son lycée. Je me ferai passer pour une prof . Il ne se souviendra probablement pas de moi…mais j’essaierai de lui rappeler, peut être qu’il me fera confiance et m’écoutera, dans le cas contraire je lui montrerai ma plaque…radical.
J’ai donc passé ma soirée à me préparer et à boire ma vodka.
Le lendemain je suis arrivée au lycée avec ma nouvelle identité : professeur d’anglais. Merci d’être tombée malade madame la vraie professeur ! Je suis arrivée au portail avec mes lunettes, ma jupe noire, mes escarpins vu ma taille c’est préférable et bien plus sexy en plus mais chut faut pas le dire, et ma chemise blanche a laquelle il m’étais impossible de fermer les premiers boutons vu mon imposante poitrine…je ressemblais plus à une secrétaire cochonne en fait, mais c’était contre ma volonté je le jure…bref ne nous perdons pas dans ce genre de détails vous voulez surement connaître la suite.
Après être entrée je me suis mise à observer un peu tout les élèves et à chercher Hayate. Avec l’événement musical ça risquait d’être bien plus compliqué et le tueur pouvait être n’importe qui. Je devais faire vite.
C’est à ce moment la que j’ai entendu un coup de feu. La plupart des gens n’y aurait pas fait attention ou n’aurait pas compris mais moi je savais, question d’habitude. Et la bien évidement j’ai laisser place à mon talent légendaire, mon professionnalisme, ma concentration mon… Quoi ? Ouais bon ça va… j’ai improvisé en fait… On ne rit pas ! l’impro c’est ce que je sais faire de mieux et ça a toujours marché donc chut ! J’ai donc suivis le bruit du coup de feu et j’ai vu sortir Hayate en courant, il avait l’air paniqué...en même temps on lui tirait dessus. Veuillez noter la logique imparable dont je fais preuve. J’ai de suite compris. Je me suis approchée et l’ai attrapé par le bras en le tirant rapidement dans un couloir. J’ai posé ma main sur sa bouche pour étouffer tout éventuel bruit et me suis collée contre lui pour l’empêcher de bouger. Il devait avoir une vue imprenable sur mon décolleté plongeant mais bon passons. Je l’ai regardé dans les yeux et j’ai dis d’un air très sérieux et calme malgré la situation, et surtout très professionnel. On pouvait lire facilement sur mon visage que je savais ce que je faisait et c’était le but, ça le rassurait. Je lui ai dit avec une voix qui inspirait les mêmes sentiments :

Surtout, tu ne fais aucun bruit et tu m’écoute attentivement compris.

J’ai regardé dans le couloir, le tireur allait surement arriver mais les couloirs étaient pleins d’étudiants. J’ai reporté mes grands yeux verts sur Hayate :

Je suis ta prof d’anglais et je vais te parler de ton contrôle okay ? Ne soit pas supris contente toi de suivre.


Je l’ai tiré hors du couloir et je lui ai parlé comme à un élève, en le conduisant vers une salle de classe libre qui n’était pas loin :

Monsieur Totchimaru vous tombez bien je vous cherchais justement. C’est au sujet de votre contrôle, je voulais qu’on en discute tout les deux…

Je me suis mise devant la porte et j’ai attendu qu’il entre. J’ai ensuite fermé la porte rapidement et l’ai bloqué avec deux tables et quelques chaises le plus silencieusement possible. Je me suis tournée vers lui le regardant quelques secondes dans les yeux avant d’inspecter la salle, je n’avais pas le temps de donner d’explications ou autre. Il fallait faire vite et trouver une solution. J’ai regardé la porte et lui ai dis sur un ton légèrement autoritaire, mais toujours professionnel :

Ne reste pas devant la porte !

Je suis allée vers la fenêtre et j’ai regardé. On était au rez de chaussée donc pas de soucis pour passer et par chance, elle conduisait au parking ou se trouvait ma voiture. Le temps que le tireur fasse demi tour pour sortir au niveau de la fenêtre nous serions déjà assis dans mes confortables sièges en cuirs. C’était parfait ! J’ai ouvert la fenêtre et j’ai regardé de nouveau Hayate :

Sors vite dépêche toi ! Court jusqu’à la voiture ne m’attends surtout pas tu m’as compris ! tu cours c’est tout !

Je lui ai lancé les clés en ajoutant :

Monte coté passager ! aller bouge toi !

Il fallait qu’il soit coopératif sinon il y aurait du sang, et je voulais à tout prix éviter ça. Je gardais mon regard fixé sur la porte puis sur la fenêtre au cas ou en attendant qu’il passe.



[ - rouge : paroles de Kate ]

• ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ •~ • ~ • ~ • ~ •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayate Totchimaru

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 10/08/2010
Age : 24
Localisation : Partout est nul part a la fois.

Feuille de personnage
Âge virtuel: 17
Style de Survie: En Groupe

MessageSujet: Re: You can play with Death [ terminé ]   Mar 3 Juil - 0:00

Tout comme les autres élèves, j’étais content de voir que les cours de l’après-midi étaient suspendus pour laisser l'événement musical avec diffèrent musiciens prendre place, surtout que certains instruments m'avaient bien attiré lorsque je faisais un tour pour écouter et regarder... Notamment un groupe de métal, du plus doux, avec du piano, qui fut l'un des deux qui m'a attiré, l'autre étant un joueur de violon... Qui d'ailleurs était sacrément doué ! J’étais justement parti lui demandé une entrevue, histoire de voir si il pourrait me conseiller quelques trucs, il a accepté, vers 17h10... Entre-temps, il y eu un sacré coup de soleil qui apparue, au départ, c'était normal... Mais au fur et a mesure du temps, la chaleur n’arrêtait pas d'augmentée, encore et encore, jusqu’à arriver l'heure du rendez-vous, c'était limite la canicule... Y faisait une chaleur épouvantable !

Sauf que mon entrevue ne c'est pas passée comme prévue... En effet, l'homme m'a visé avec une arme a feu, me disant de faire une prière, pendant qu'il mettait le silencieux... Grave erreur mon gars... T'as eu l'occasion de bouffer mon sac en pleine gueule ! Bien lourd en plus, avec au moins 7 cours dedans ! Je pris la fuite ensuite, emportant juste mon bokken fétiche avec moi, entendant le gars se bouffer mon sac et tiré dans le plafond... Arme réel... La, j'avais réellement peur... Même si le mot exacte serait 'en panique'...

Puis, lors de ma fuite, alors que je regardais derrière moi pour voir si je l'avais semé, je me fais agripper le bras et tirer dans le couloir, avec une main sur les lèvres, j’eu extrêmement peur que l'homme m'ait attrapé ... Mais cette fois ci, c'était plus de la surprise, non seulement, la femme avait un super décolleté... Que je n'avais pas pu m’empêcher de regarder, j'ai beau être un homme qui n'a jamais fait ni regardé quoi que ce soit, comme certain sur internet, des choses étranges, je n'ai pas pu m'en empêcher... Mais surtout, la surprise, c'était de voir de qui il s'agissait... *K... Kate ?! M... Mais que fait-elle ici... ?! Comment elle ma retrouver ?! * Puis, je l'ai sentie ce coller a moi, je n'ai pas pu m’empêcher de rougir bien entendu... Puis, je l'ai entendu me parler et me dire qu'elle était ma prof etc... Elle essayais de me sauver... ? Je me laissait conduire jusqu'à une salle de classe, alors qu'elle me parlait.

- Monsieur Totchimaru vous tombez bien je vous cherchais justement. C’est au sujet de votre contrôle, je voulais qu’on en discute tout les deux…

« Je... Okay Madame, si vous voulez... »

J’étais évidemment curieux de ce qu'elle me voulait, je rentrais dans la salle, qu'elle barricade aussi tôt, puis, elle se mit a me regarder quelques secondes... Ces seules secondes ont suffi a dissiper mes doutes. Oui, c'était belle et bien elle... Mon cœur se remit a battre vite et mes joues redevenaient rouges, de nouveau, ce sentiment étrange m’envahis... Puis, elle me disait de courir après avoir passer la fenêtre, pour aller vers une voiture, en me donnant des clefs, je regardais les clefs, puis elle, pendant qu'elle me disait de ne pas l'attendre, je passais par la fenêtre, et, en même temps, je lui adressais un sourire, accompagné de :

« Ravis de vous revoir Kate... Vous n'avez pas changé... » je me mis a rougir, en disant la suite « Toujours aussi belle et ravissante... Cette tenue vous va a merveille... Sans vouloir être pervers. »

Arrivé dehors, je me mis a aller vers la voiture, puis, arrivé a mis chemin, je me mis a réfléchir... En partant ainsi, il ne l'avais plus vue... Son cœur se serrait, et avec quelqu'un de dangereux, il avait peur, non pas pour lui, mais pour elle... Il regarde les clefs et soupir.

« Je sens qu'elle va m'en vouloir... »

En rangeant les clefs dans ma poche, je souris, en me disant, retournant a l’intérieur * Il est temps de voir si tes entraînements ont porté leur fruit Haya... Le corps a corps ou l'arme a feu, on verra qui aura raison de l'autre !* Ces pensées préservées et dirigées vers la femme, il devait faire vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desperados silver

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 22
Localisation : A la recherche de cette dame qui travaille sans relâche: la mort

Feuille de personnage
Âge virtuel: 22 ans
Style de Survie: En Solitaire

MessageSujet: You can play with Death   Mar 3 Juil - 19:24

Ce gamin est malin, me balancer son sac à la figure, très peu aurais au cette idée, je me suis bouffé plus dans la tronche mais ça fait quand même mal, la chaleur environnante me rappelle de bons comme de mauvais souvenirs mais bon, ma proie s'est fait la malle, je me suis donc mis à courir pour le rattraper, au point au j'en était, je suis rentré dans les couloirs et j'ai tiré en l'air pour qu'il dégage afin que j'en blesse aucun, mais pas de trace de ma proie, j'ai pris un élève au hasard et lui demande où est passé Hayate, il m'a répondue qu'une prof l'avait emmené dans une classe, il me l'a indiqué et je l'ai relâché, j'ai tenté de l’ouvrir mais quelque chose la bloquait, j'ai aussi tente de la défoncé mais rien n'y faisait, j'ai donc tiré dans les charnières pour quelle tombe, mais après qu'elle soit tombé, il y avait des chaises et deux tables qui me bloquait, je n'aurais pas le temps de tout enlever, à sa place, je me serais barré par la fenêtre pour sortir, je suis donc allé vers la sortie mais des professeurs ont tenté de s'interposer, je les ai blessés, rien de grave car je ne vois pas ce que j'y gagnerais en les tuant, mais ma cible est plus idiote que je ne le croyais, il venait vers moi, quel idiot franchement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Turner

avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 07/04/2011
Age : 22
Localisation : proche de toi, trés proche de toi...

Feuille de personnage
Âge virtuel: 23
Style de Survie: En Manipulateur

MessageSujet: Re: You can play with Death [ terminé ]   Mar 3 Juil - 22:43

Si on résume la situation…je devais sauver un mec qu’à la base je devais tuer, que j’avais embrassé puis laissé sans nouvelles, j’étais habillée en secrétaire et je devais le protéger d’une espèce de malade du gun qui tire sur tout ce qui bouge sans distinction…et la j’étais dans une salle de classe à mourir littéralement de chaud et à réfléchir à la façon dont j’allais me sortir de cette merde. Sympathique non ? Très franchement que demander de mieux ?
Hayate m’avait reconnue étrangement, je ne m’y attendais pas vraiment. Mais je dois avouer que ça masturbait assez mon égo, surtout le compliment qui a suivit et qui m’a fait légèrement rougir … Il avait le don pour arriver à faire rougir mes joues celui la, je ne sais pas comment il se débrouillait mais ça marchait plutôt bien...
Puis j’ai entendu des coups de feu dans le couloir, j’ai compris qu’il devait tirer sur des gens… Je me suis demandée plusieurs choses à ce moment la. Déjà comment est ce qu’un être humain pouvait tiré sur des adolescents, ou même des profs sans états d’âmes ? Sur des jeunes innocents ici pour étudier et qui avaient certainement des familles qui devaient les attendre. Puis comment il pouvait être aussi con pour tirer à découvert ?… Quel manque total de professionnalisme...ou de neurone.
Je n’ai pas perdu plus de temps à penser à ce genre d’évidences, enfin …évidences mais pas pour tout le monde à première vu. J’ai sorti mon téléphone et j’ai appelé des renforts bien sur, ils seraient la dans moins de 5min.
Je suis sortie par la fenêtre à mon tour et j’ai vu Hayate revenir vers moi …
consternation et désespoir sortez de mon corps, laissez moi tranquille…
Il allait me mettre en pétards, et il ne faut jamais me mettre en pétards. J’essaie de sauver le cul de cet idiot et il ne m’écoute pas, cherchez l’erreur.

* Sans déconner t’es sérieux la ? … Pourquoi toujours me compliquer les choses ? *


J’ai poussé un long et lourd soupire de lassitude… Sérieusement ça servait à quoi que je me prenne la tête à sauver ses miches si il ne fait pas ce que je lui demande ? C’est encore moi la professionnelle que je sache non ? Merde alors…
Ce qui m’a fait sortir de cet état second d’affliction qui c’était emparé du seul hémisphère de mon cerveau encore en activité ? Le tireur tout simplement, que j’ai vu réussir à sortir et qui s’approcher d’Hayate.
Encore une fois pas vraiment le temps de réfléchir, alors je me suis simplement mis sur la trajectoire du tireur, protégeant Hayate de mon corps au cas ou et surtout, oui surtout, l’empêchant de passer. Je suis restée de profile devant mon ennemis, soulevant un peu ma jupe pour sortir un de mes Beretta dans un holster à ma cuisse gauche, puis j’ai retiré la sécurité…Après avoir plongé mes grands yeux verts dans ceux de l’homme face à moi, j’ai dis simplement avec une assurance insolente :

Les renforts seront la dans 5min … plusieurs possibilité s’offrent à toi. La première : tu tire et à ce moment la prie pour être plus rapide que moi et de bien viser surtout, parce que si ta balle ne me tue pas tu n’auras pas d’autre chance. La deuxième : tu fuis et la tu auras une chance de t’en sortir, avant que les autres flics avec des guns plus grands que le mien arrivent et trou ton petit cerveau.

J’ai tendue mon arme, pointant ainsi le canon entre ses yeux tout en lui disant :

Alors que choisis-tu ? La survie ou la mort ?


Je suis restée concentrée et déjà les sirènes des voitures de police se faisaient entendre. Il ne lui restait plus qu’a fuir…enfin si il était un minimum intelligent c’est ce qu’il allait faire. Moi j’espérai juste qu’Hayate aurait assez confiance en moi pour ne pas bouger, et que cette fois il ne ferait pas l’idiot, on ne jouait plus la.




[ - rouge : paroles de Kate
-
orange : pensées de Kates ]

• ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ •~ • ~ • ~ • ~ •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayate Totchimaru

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 10/08/2010
Age : 24
Localisation : Partout est nul part a la fois.

Feuille de personnage
Âge virtuel: 17
Style de Survie: En Groupe

MessageSujet: Re: You can play with Death [ terminé ]   Sam 7 Juil - 16:57

Comment expliqué la situation dans laquelle je me suis encore fourré ? Je m'était fait mettre en joue par le tueur avant même que je puisse réagir pour me mettre a couvert ou me défendre, puis, dans la seconde qui a suivie, Kate s'était mise en face de moi... J'allais pivoté pour pouvoir MOI la protéger... Chose que j'ai du retenir en la voyant sortir une arme a feu elle aussi... Certes, c'était la même femme du centre commercial, mais elle n'était pas comme tout a l'heure ou avant, elle me cachais des choses, au quelle je lui demanderais des réponses. Seulement, pour l'heure, l’assistait juste a la joute verbale qui était sous mes yeux, auquel je ne pouvais rien faire, si ce n'est faire confiance a Kate... En même temps, remarquez mes choix, si je bougeais, ou je me prenais une balle du tueur, ou Kate me frappais pour m’assommer ou autre, si je bougeais pas, le tireur risquais de me tuer ou de me blesser moi ou Kate... Hors, je ne voulais pas que la femme sois blesser... Étrangement, a cette pensé, mon cœur fit un bond, et j’eus peur... Je ne voulais pas que sa arrive... Sérieux, qu'est-ce qui m'arrivais... ?

Je me mit a repensé a tout ce qui me concernés a Kate... Je me posait surtout certaines question, qui était-elle ? Pourquoi avait-elle une arme ? Elle était flic ou autre... ? Si Dame Chance me laissait cette occasion, je lui demanderais des réponses, mais autre chose me préoccupais... Jamais je n'était aussi timide envers une femme, ainsi que de rougir, au centre commercial aussi, sa m'était arriver... Depuis cette rencontre au centre commercial, je ne l'ai jamais oublier et elle hantais mes pensées et même mes rêves... N'imaginez pas des choses pour les rêves, namého ! Bref... Tout sa, je me posait des questions... jusqu'à en arriver a l’hypothèse et, qui sait, la vérité la dessus... Etait-je tomber amoureux de Kate... ? Est-ce que c'est sa, le sentiment d'amour... ?

Je fut sorti de mes constatations par la sirène de police, en estimations, je dirais que, pour que l'homme puisse fuir, fallait qu'il partait tout de suite, ou dans les deux minutes qui suivait, sinon, la police était la... J’entendis ensuite une ou deux sirène d'ambulances, c'est vrai qu'avec les coups de feux... J’espérais qu'il n'avais tuer personne parmi mes camarades ou le personnel de mon lycée... Même si, j’étais assez concentré sur l'instant présent. Impuissant face a sa, gardant tout de même la tête haute et regardant le tireur droit dans les yeux, non pas pour le défier, mais pour lui dire dans ce regard que je n'avais pas peur de la mort. Si Kate était blesser, je prendrais soin d'elle, si j'était blesser... Je m'en fichais, mes pensées était dirigé vers la femme qui était devant moi, j'était plus préoccupé de sa vie que par la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desperados silver

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 22
Localisation : A la recherche de cette dame qui travaille sans relâche: la mort

Feuille de personnage
Âge virtuel: 22 ans
Style de Survie: En Solitaire

MessageSujet: You can play with Death   Sam 7 Juil - 17:26

Alors qu'elle venait de finir sa phrase, je me mettais à rire mais de manière insolente puis je me suis arrété, je la fixait avec mes yeux vide, oui vide de vie, car je suis mort, physiquement, je suis vivant mais intérieurement je suis mort et ce depuis 18 ans, 18 ans de souffrance et de haine, 18 ans que je cultive ma vengeance.
J'ignore pourquoi tu aides ce jeune homme, mais je dois le tuer, je ne sais ce qu'il a avoir avec nous mais il a entendue une conversation qu'il n'aurait jamais du entendre
Puis, les sirènes ont commencé à retentir, j'étais en mauvaise posture, j'avais pas d'équipement lourd pour affronter tout ça mais j'ai trouvé la solution, les voitures de police sont arrivé en masse, ils sont sortie et m'ont mis en joue, des ambulances était là aussi, surement qu'on a cru que j'ai tué des étudiants ou d'autre personne dans le lycée.
JETEZ VOTRE ARME, LES MAINS EN L'AIR
J'ai jetez mon arme et j'ai écarté les bras
ALLEZ Y, TUEZ MOI, J'ATTEND QUE CA, IL EST PLUS FACILE DE TUER UN HOMME QUI N'ATTEND PAS LA MORT QUE CELUI QUI L'ATTEND ET CE DEPUIS 18 ANS !!
Ils étaient bouche-bée devant ce que je viens de faire, puis ils se sont avancé vers moi, pour m'arrêter, exactement ce que je voulais, j'ai pris le premier et je l'ai bloqué pour faire office de bouclier et j'ai sorti mon Glock qui était sous ma chemise, je les ai regardé d'un regard noir et montrant que j'ai pas peur
Bien bien, on va pouvoir discuter, je laisse ma proie filer... pour l'instant, je pense que cet homme à une femme et des enfants qui l'attendent ? Ca serait dommage que j'appuie sur la détente, je veux ma voiture sur la rue, moteur allumé, les policiers qui fasse un tas avec leurs armes
J'ai jeté mes clés et j'ai attendu, je sentais la peur monté sur le visage de mon otage, j'étais stationnaire, le temps qu'il me mette ma caisse dans la rue.
On n'attrape pas un fantôme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Turner

avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 07/04/2011
Age : 22
Localisation : proche de toi, trés proche de toi...

Feuille de personnage
Âge virtuel: 23
Style de Survie: En Manipulateur

MessageSujet: Re: You can play with Death [ terminé ]   Mar 10 Juil - 22:12

A ma grande et agréable surprise Hayate était resté derrière moi… J’étais satisfaite et rassurée, alors je me suis reculée un peu pour être collée contre lui…mon dos s’est collé contre son torse et donc mes fesses contre une de ses cuisses et sa hanche. J’ai rougis bien sur, je crois même m’être mordu légèrement la lèvre mais je jure que c’était uniquement pour être sur qu’il ne bougerait pas ! J’avais pas prévu ça…Hum bon bref…peu importe.
Le tireur m’a rit au nez…ça n’était pas très appréciable mais quand il a eu finit sa misérable explication je lui ai rit à la figure moi aussi encore plus insolente que jamais pour lui répondre :

Vous essayez de faire le professionnel et de tuer les témoins gênant ?

Un sourire d’une assurance et d’une condescendance monstre s’affichait sur mes lèvres pendant que je poursuivais :

C’est pas très crédible quand on sait que vous avez tiré sur et sous les yeux de plusieurs personnes, qui ont pu voir votre visage. Vous auriez pu être plus discret et faire ça proprement… a quoi ça peut bien vous servir de le tuer maintenant ? Une dizaine de personne au moins vous à vu tirer, c’est trop tard. Vous compter tuer tout un lycée ?


J’ai rit une nouvelle fois, avec ironie :

Ça risque d’être un peu dur …

Puis les renforts sont arrivés avec toute la procédure habituelle…Comme si le tireur n’avait pas fait assez de connerie il a pris un otage pendant que j’attrapais Hayate par la main pour le conduire à l’abris et aux autorités. J’ai laissé hayate avec un agent et j’ai regarder le commissaire qui parlait au tireur …
Un long soupire s’est échappé de ma bouche puis je me suis tournée vers Hayate. Peut être qu’après ça je ne le reverrai plus alors j’ai voulu lui dire au revoir. Après avoir plongé mes grands yeux verts dans les siens en souriant avec douceur, je suis venue déposer mes lèvres doucement sur sa joue quelques interminables secondes, sous les yeux étonnés de l’agent qui n’a cependant pas fait de commentaire, une chance pour lui, puis je lui ai dis :

J’ai été ravis de vous revoir … qui sait peut être à une prochaine fois …

Je me suis tournée vers le commissaire, assez attristée à l’idée de ne plus revoir Hayate mais c’est le boulot je n’ai pas le choix, et je lui ai dit d’un ton autoritaire :

Votre gueule vous me cassez les oreilles…je m’en occupe bande d’incapable…

Le commissaire à grogné…c’était drôle de voir la tête que tout le monde faisait. Faut dire qu’il était assez imposant et le voir se faire parler sur ce ton par une fille de mon gabarit c’était assez comique. J’ai en suite posé mes armes, pour avancé vers le tireur…on m’a tendue des gilets par balle que je n’ai même pas regardé j’ai simplement avancé sans calculer personne, que ça soit les flics ou le tireur.
Je me suis mise face à lui en le regardant dans les yeux. De la peur ? Non il n’y en avait pas dans mes yeux ni sur mon visage. Je lui ai dit avec un petit sourire sur le coin des lèvres et toujours avec assurance, malgré le visage effrayer de l’otage :

Vous enchainez les conneries vous hein ? Bon on va faire simple… en fait je m’en fou un peu de vous. Donc ce que je vous propose c’est que vous allez oublié le jeune homme que vous poursuivez puisque de toute manière, comme je l’ai dis précédemment ça ne sert plus à rien de le tuer. Comme je n’ai pas envie de perde mon temps, et que je m’en cogne de vous arrêtez ou non car j’ai mieux à faire que d’arrêter un pseudo tueur en carton, je vais vous donner une voiture.

Je lui ai montré les clefs d’une voiture en pointant du doigt le véhicule en question. Puis je me suis rapidement tournée vers l’agent qui retenait hayate…bah oui parce qu’évidemment il se débattait pour venir m’aider cet idiot… donc je l’ai pointé du doigt, puis ma voiture. Par miracle l’agent à compris et à enfermé Hayate dans ma caisse. J’ai regardé une nouvelle fois le tireur et je lui ai dit :

Vous n’avez pas vraiment le choix… Vous le tuer, je vous tue car j'ai un beretta caché dans mon dos et je peux exploser votre cervelle en quelques secondes. Vous me tuez, ils vous tuent. On va pas s’en sortir. Donc lâchez l’otage, et partez puis oubliez ce jeune homme.


Je suis restez devant lui à attendre sa décision les clefs tendu devant lui . Pourquoi si confiante ? Tout simplement parce que je lui proposais de survivre et la liberté allant même contre l’avis de la police… il n’obtiendrait pas mieux que ce que je lui proposé et si il était un minimum intelligent il m’écouterait.








• ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ •~ • ~ • ~ • ~ •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayate Totchimaru

avatar

Messages : 312
Date d'inscription : 10/08/2010
Age : 24
Localisation : Partout est nul part a la fois.

Feuille de personnage
Âge virtuel: 17
Style de Survie: En Groupe

MessageSujet: Re: You can play with Death [ terminé ]   Dim 15 Juil - 17:15

Autant dire que j’étais surpris par la tournure de ce que Kate avais fait, j'avais pas prévue qu'elle face sa, qu'elle ce colle a moi... Fin, sa me déplaisait pas, mais sa me donnais envie de la prendre dans mes bras, bien que le moment n'était pas propice a la chose... C'était... Agréable de la sentir contre moi... N'imaginez pas des choses, je sait quand même me contrôler ! Bref...

Puis, le tireur ce mit a rire... Remarquez, un cinglé, sa rit toujours comme un idiot, même lorsque la situation est en sa défaveur. Il parlais de ma présence lorsque j’étais dans le magasin... De quoi bien foutre la trouille quand on est pas habituer, cependant, après avoir était sous le feu d'un cinglé et assisté a la mise a mort d'un vendeur de jouet, on peut presque dire que je suis habituer... Hormis les frissons dans le dos.

Ensuite, s'en est suivie de la conversation entre Kate et le tireur, personnellement... Si j'avais pu parler, j'aurais dit que Kate était dans la raison. Hors, encore une fois, dans ces moments la, quand on a pas l'avantage d'avoir une arme a feu, on la ferme...

Après cette scène, les flics et les ambulances était arrivée, alors que je croyais cette histoire fini, il semblerais que le Destin en a voulu autrement... Le tireur a prit quelqu'un en otage, et Kate qui m'emporte jusqu'au flic, autant dire que je rougit a son contact. Logique non ? Alors qu'elle allais partir, je la vois venir pour me déposé un baiser sur la joue... Expliquez moi, s'il vous plaît... Pourquoi j'ai eu la merveilleuse 'idée', bien que j'ai fait expret, de bouger légèrement la tête afin de l'embrasser sur les lèvres... Ce fut quelque instant, certes, mais ce fut suffisant pour que je rougit très violemment et que mon cœur ce mit a battre la chamade... Puis, en l'entendant partir, en disant cette phrase, qui sonnais a mes oreilles presque comme un adieu. J'essayais de me débattre pour la rejoindre, bien que des flics m'en empêcher...

« L... Lachez moi ! Je veux la rejoindre ! Je veux l'aider ! »

Puis, en voyant Kate me pointé, puis une voiture, je me fit emmener jusqu'à la voiture, visiblement appartenant a Kate, et enfermé dedans, je me mit a taper contre la vitre, en essayant d'ouvrir la porte, en disant quelque paroles... Puis, finalement, je ne pu faire autrement que de resté a l’intérieur... En désespérant, essayant de ne pas imaginé les pires scénarios possible et imaginable... Recroqueviller contre moi même sur le siège, la tête poser sur mes genoux, essayant de resté calme... Finalement, ce que je pensait comme double hypothèse c'est avéré exacte...

Kate n'était pas une femme comme les autres et...J'étais amoureux d'elle... Je ne pouvais plus nié cette hypothèse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Desperados silver

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 22
Localisation : A la recherche de cette dame qui travaille sans relâche: la mort

Feuille de personnage
Âge virtuel: 22 ans
Style de Survie: En Solitaire

MessageSujet: You can play with Death   Dim 15 Juil - 18:33

On me piège difficilement, mais là, si on était au échec, je suis échec et mat, je n'ai aucun échappatoire possible, un glock 20 avec 4 chargeurs contre la police armé de MP5, et autres arme, bien, l'heure de ma mort est enfin arrivé, j'allais ouvrir le feu quand la femme qui protéger Haya s'est avancé vers moi, elle veut me laisser filer, bizarre n'est-il pas mais elle me ressemblait, pas physiquement bande d'idiot, mais je vois à ses yeux, oui ses yeux, les yeux reflète la nature de la personne, ses envies et sa joie de vivre mais ses yeux a elle sont vide, vide comme les miens, j'ai donc décidé de filer, pour la première fois, j'ai été battue, j'ai finalement trouvé une personne plus coriace que moi, j'ai relâché mon otage et je me suis mis à côté d'elle sans prendre les clés qu'elle me tendait, les policiers étaient stressé et dégoûté vu qu'elle me laisse filé, qu'elle était-elle vraiment, son véritable travail pour pouvoir ordonner aux force de police, une femme magnifique qui semble avoir beaucoup d'influence et qui pourtant est vide de vie.
Pourquoi aide tu ce monde qui t'as détruit, en quoi ce jeune homme mérite t'il ta protection
Je me suis mis a marcher, je suis monté dans ma voiture et avant de disparaître, je suis sorti de ma voiture
Nous somme semblables, tu as autant perdu que moi, pourquoi sauvé des vies alors que tu n'en as pas eu
Puis-je suis monté dans ma voiture et j'ai disparue, on me cherchera surement, mais ils ne trouveront rien car je suis mort aux yeux de ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate Turner

avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 07/04/2011
Age : 22
Localisation : proche de toi, trés proche de toi...

Feuille de personnage
Âge virtuel: 23
Style de Survie: En Manipulateur

MessageSujet: Re: You can play with Death [ terminé ]   Dim 15 Juil - 20:14

Il n’a pas pris mes clefs mais il a relâché l’otage. Ça m’allait. Il est parti et j’étais assez satisfaite. J’ai regardé l’otage partir en courant vers ses collègues, ce qui m’a doucement amusé. Puis j’ai de nouveau regarder le tireur en souriant. Pourquoi le laisser filer ? parce que ça évitait des morts et des blessés inutiles, ainsi que du temps perdu. Je savais qu’il ne chercherait pas Hayate, ça lui était inutile désormais. C’était donc du ressort de la police, pas du mien. Je l’ai regardé tant dis qu’il me lâcher deux phrases montrant bien à quel point certain sont dans le faux…je me suis contentée de répondre en souriant doucement, avant qu’il n’entre dans sa voiture :

Parce que si je ne le faisais pas, je ne vaudrais pas mieux que ceux qui ont pris ma vie. Et pour éviter que ce genre de personne, ne prenne celle d’autres innocents comme nous l’étions autrefois. Je me venge en essayant de rendre le monde un peu meilleur en le débarrassant des parasites qui le détruisent pas en tuant des innocents comme tu le fais.

J’ai gardé mon sourire avant de me retourner comme si de rien était…les autres flics étaient soufflés, bouches ouvertes ils me regardaient sans voix.
Je me suis arrêtée à coté d’eux pour leur dire en faisant mine d’être étonnée :

Et bien…vous ne le poursuivez pas ?

Le commissaire m’a regardé en serrant les dents, ce que c’était drôle ! J’ai sourit amusée et avec insolence pendant que tout les policiers présents s’empressaient de rentrer vite dans leur voiture pour le poursuivre… ils n’y parviendraient certainement pas mais bon qui ne tente rien n’a rien.

Pendant qu’ils s’éloignaient tous je me suis dirigée vers ma voiture. Hayate était recroquevillé sur lui même, inquiet visiblement, je suis entrée comme si de rien était. Mais je ne l’ai pas vraiment regardé… que pouvais-je bien faire ? Reparlé du baiser que nous avions eu au centre commercial, ou même de celui qu’il venait de me donner ? Pourquoi faire, ça ne nous avancerait à rien. J’ai pris une grande respiration et j’ai mis les clefs dans le contact. Il s’est penché sur moi et m’a pris dans ses bras… Bien évidemment j’ai rougis, comme toujours avec lui.
Je n’ai cependant pas bougé, je me suis simplement mordu la lèvre… fermant quelques secondes mes yeux pour savourer ce moment dans ses bras. Mais je devais le ramené à l’endroit que mon boss m’avait indiqué et finir ma mission et après ça il était très probable que je ne le revois plus jamais, et je le savais. J’étais assez triste à cet idée, je l’aimais bien mais ce n’est pas moi qui décide, ça fait partie du métier. Alors je l’ai repoussé doucement, à contre cœur je ne le cache pas, et j’ai simplement dit d’un ton neutre en allumant le contact :

Je te ramène…

Je ne pouvais pas dire grand chose d’autre non plus… je ne sais pas pourquoi ça me faisait autant de peine de le laissé, ni pourquoi j’étais aussi bien dans ses bras mais ça n’avait pas d’importance… du moins ça ne devait pas en avoir.
Il m’a regardé et m’a dit avant que je n’ai le temps de démarrer :

... Pas avant que j'ai des réponses...


Je n’ai pas non plus pris la peine de le regardé et j’ai répondu d’un ton las et blasé :

Je ne pense pas que ça soit à toi de décider ou d’exiger quoi que se soit. Je te ramène que ça te plaise ou non, et ça n’est pas négociable…

J’ai démarré d’abord doucement puis j’ai augmenté ma vitesse progressivement pour qu’il s’habitue un minimum… puis comme toujours j’ai roulé comme une cinglé, ma vitesse ne cessant d’augmenter. Je restais les yeux rivés sur la route, peu importe ses paroles ou ses réactions… Je devais surtout éviter de prendre en compte ce qu’il ressentait ou ce que je ressentais. Il fallait simplement que je le ramène pour ne plus jamais le revoir en suite. Alors peu importe…n’est ce pas ?
Je continuais de suivre ma route, les autres conducteurs klaxonnant et hurlant contre ma conduite scandaleuse… c’est vrai que le remake de transporteur juste pour ramener une personne c’était peut être un peu exagéré mais …je ne sais pas conduire autrement, question d’habitude.
Bien sur nous sommes arrivés en très peu de temps a destination. Mmh ? La destination ? Et bien en pleine forêt. Une foret bien noire et obscure, lugubre et ténébreuse à souhait. Les rayons de soleil peinaient à traverser l’épais feuillages des arbres meurtries et inquiétants qui se dressaient un peu partout. La chaleur devenait étouffante j’ai du mettre la clim et l’envie de me dessaper commençait à être assez violente mais bon…on allait éviter hein. Arrivé en plein milieux j’ai coupé le moteur en lâchant un léger soupire… Nous n’avions plus qu’à attendre…

• ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ • ~ •~ • ~ • ~ • ~ •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You can play with Death [ terminé ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
You can play with Death [ terminé ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I don't fear death. [Terminée]
» Icare Apollonius - Play with life ( Terminée )
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le pré-cata :: Le Lycée Fujimi-
Sauter vers: